AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
    À imprimer
par Gérard
https://www.abeille-cyclotourisme.fr/souvenirs/2018-07_fleche_paris_perpignan.html

Flèche Paris-Perpignan

Du 22 au 29 juillet 2018

Encore une aventure à tandem avec Maxime.

Les hébergements ayant été recherchés un peu tard, nous n’en avons pas trouvé à tous les endroits prévus, le parcours se retrouve découpé en 8 étapes alors qu’il en était initialement prévu en 9. On voit que les travailleurs ont moins de congés que les retraités.

La canicule est annoncée, il va falloir partir le plus tôt possible chaque jour et faire le maximum de kilomètres le matin, avec un arrêt déjeuner assez tard pour réduire les kilomètres au moment des fortes chaleurs.

1ère étape : Rueil - Les Bordes

Départ de Rueil à 7h40, en direction de la Porte d'Orléans pour le départ de la flèche.

  À vélo dans Paris un dimanche matin de juillet c'est très agréable. Nous arriverons assez vite et trouverons une boulangerie pour le premier contrôle. Nous traversons ensuite la banlieue par de petites routes et ne trouvons enfin la campagne qu'après Brétigny. 

Le soleil est là mais il ne fait pas encore trop chaud quand nous arrivons au premier contrôle, à Étampes. Il nous faut sortir de l'itinéraire pour trouver un commerçant et son tampon. Ce sera une épicerie où nous achèterons une boisson pour le pique-nique que nous ferons à la limite de l'Essonne et du Loiret.

A Pithiviers, on profite de la première boulangerie ouverte pour acheter le pain du dîner et du petit déjeuner. Notre première étape sera la maison de campagne, près de Sully-sur-Loire. C'est hors du parcours, mais sans allonger la distance.

Cette étape est longue, avec 160 km, mais nous n'avons pas de bagages, nous les avons déposés à la maison la semaine dernière.

Voyageant léger, avec un vent favorable, nous arriverons assez tôt pour voir l'arrivée de l’étape du Tour de France.

2ème étape : Les Bordes - Saint-Bonnet-Tronçais

Henrichemont
Arrêt à Henrichemont pour le contrôle de la flèche

Sachant que la plupart des commerces sont fermés le lundi, nous profitons de l'exception de Sully-sur-Loire pour faire les courses pour le pique-nique de midi.

Le début du parcours est facile, mais à l'arrivée dans le Cher nous trouvons quelques côtes. A Henrichemont nous ferons une pause au café de la place, près du puits. La boulangerie est ouverte aussi, nous en profitons pour acheter une viennoiserie qui nous permettra d'aller assez loin avant le déjeuner, pour limiter les kilomètres dans la chaleur de l'après-midi. L'arrêt déjeuner se fera à Baugy où le restaurant "le Sully" est réputé chez les collègues travaillant dans la région, mais c'est lundi et il est fermé. 

Pique-nique à l'ombre derrière l'église, il va ensuite falloir trouver de l'eau pour poursuivre notre route en nous hydratant.

L'étape se terminera sous le soleil et avec une forte chaleur. Heureusement nous avons réservé une chambre dans un hôtel en lisière de la forêt de Tronçais, la nuit sera relativement fraîche.

3ème étape : Saint-Bonnet-Tronçais - Saint-Jacques-d'Ambur

Encore une chaude journée annoncée, le soleil est déjà là dès le départ.

Flèche Abeille de Perpignan
Soleil et vent dans le dos dans la forêt de Tronçais
Flèche Abeille de Perpignan
Maxime a le sourire après le passage du gué, ouf c’est passé sans chute !

Viaduc de Fages
Viaduc de Fages

Aujourd'hui nous ferons un petit détour pour aller visiter le site BPF de Huriel, dans l'Allier. Notre itinéraire alternatif nous verra passer un gué avec des pavés glissants que nous préfèrerons à l’étroite passerelle sur laquelle nous n’imaginions pas rester en équilibre avec le tandem chargé.

Cela nous obligera à traverser Montluçon pour rejoindre l'itinéraire à Commentry, lieu de contrôle de la flèche. La sortie de Montluçon est difficile, le GPS est utile pour trouver la bonne route.

Nous approchons du Puy de Dôme et la route est vallonnée, heureusement que la région est boisée, on peut rouler à l'ombre.

Nous retrouvons des routes empruntées lors de la semaine Abeille en Auvergne, l’année dernière. Voici le viaduc de Fages, plus que quelques kilomètres avant l'hôtel, mais encore deux côtes. Cette étape sera encore dans un lieu proche des bois et un peu en altitude, la température est donc modérée.

4ème étape Saint-Jacques-d'Ambur - Bort-les-Orgues

En ayant dormi en altitude, cette étape commence par des routes plutôt plates, ça nous permettra d'aborder le col de Guéry sans avoir déjà dépensé trop d'énergie. Ce col n'est pas trop pentu et on arrive au sommet assez facilement. La descente vers le Mont-Dore est vite oubliée car vient maintenant le col de la Croix-Saint-Robert. Avec une altitude de 1445 mètres c'est le deuxième en altitude sur notre parcours. La pente est assez forte pour que le tandem soit bien ralenti, on arrivera tard pour déjeuner à Besse-et-Sainte-Anastaise, site BPF visité l'année dernière.

Flèche Abeille de Perpignan
Flèche Abeille de Perpignan

Col de la Croix-Saint-Robert et le Puy de Sancy

Nous quittons encore le parcours de la flèche pour visiter 4 sites du BPF, à commencer par Bort-les-Orgues, en Corrèze.

La route à partir de Besse-et-Sainte-Anastaise est en plateau et assez peu vallonnée. Avec l'altitude les températures sont plus faibles qu'en plaine et on profite des panoramas, notamment sur le Puy-de-Sancy, volcan éteint mais le panache de nuages au dessus pourrait nous faire douter.

A Bort-les-Orgues, notre chambre a une vue sur les fameuses "orgues" qui rosissent avec le soleil couchant.

flèche Abeille de Perpignan

5ème étape : Bort-les-Orgues - Murat

Etape hors parcours pour aller visiter les sites du BPF du Cantal.

Bort-les-Orgues n'étant qu'à 432 m d'altitude, la journée promet d'être difficile. Dès le départ la route monte vers Riom-es-Montagne, c'est assez roulant, mais ensuite la pente devient plus importante pour aller au site d'Apchon. Nous sommes doublés par un groupe avec des vélos à assistance électrique. C'est vrai que dans une région aussi vallonnée ça permet d'étendre son rayon de randonnée.

Nous poursuivons par le col de la Besseyre assez facile, mais si la route est belle pour aller à Salers il y a de beaux passages pas faciles. Nous arrivons tard pour déjeuner à Salers. Rapide visite de cette vieille ville et de son église puis nous partons à l'assaut du point culminant de cette flèche, le col du Pas de Peyrol que nous abordons par le côté le plus raide. Tout va bien jusqu'au col de Néronne, la pente est faible. Ensuite la route est à l'ombre dans la forêt de Néronne et c'est presque plat. Nous voilà à moins de deux kilomètres du sommet, avec encore environ 200 mètres de dénivelé. On voit la pente se raidir et nos muscles avec. La carte annonçait 15%, le serveur à Salers nous a dit: "c'est une moyenne, il y a des passages à 18%". Tout à gauche, les manivelles ne tournent pas vite. Un virage en épingle à cheveux offre un replat où nous ferons un arrêt, avant de repartir pour les 500 derniers mètres, moins difficiles.

Flèche Abeille de Perpignan
Flèche Abeille de Perpignan

Le panorama est superbe, avec une belle vue sur le puy Mary.

C'est le terrain de la gentiane utilisée pour le fameux apéritif auvergnat. C'est aussi là que l'on trouve les pâturages pour les vaches dont le lait sert à produire les non moins fameux fromages de la région : Salers, Murol, Saint-Nectaire.

Flèche Abeille de Perpignan
Flèche Abeille de Perpignan

Enfin voilà la descente, avec deux cols passés à vive allure, le col d'Eylac à 1375m puis le col de Serres à 1335m.

La descente s'interrompt avant Murat, il faut d'abord passer le col d'Entremont à 1210 m. La fatigue se fait sentir et cette montée sera laborieuse. Mais quel plaisir que la descente qui suit. On va faire rougir un radar à 70 Km/h.

L'hôtel est dans le bas de Murat, sur la route du Lioran, ver s où nous irons demain matin. 

En attendant nous apprécions la baignoire à balnéothérapie, un bon moment de détente après une journée encore bien chaude et ensoleillée.

6ème étape : Murat - Rodez

Nous continuons avec des variantes à la conquête des sites du BPF. Ce matin nous allons à Thiézac et pour cela nous passons par le Lorian où le tunnel est interdit aux vélos, il faut donc monter au col de Cère à 1294 mètres. La température est encore fraîche, mais ça ne dure pas. La descente nous emmène jusqu’à Aurillac où nous prenons la direction de Rodez, la route est large mais rapidement elle s’élève, toute droite et assez pentue pour avoir l’impression d’y rester collé.

Il fait maintenant chaud et la route ombragée et en descente vers le Lot nous permet de récupérer une peu d’énergie. Pique-nique agréable au bord du lot.

Flèche Abeille de Perpignan
Le lot à Les Cazelles, au confluent du Dourdou
Flèche Abeille de Perpignan
L'abbaye Sainte-Foy de Conques

Nous n’avons que quelques kilomètres à faire ensuite pour atteindre Conques lieu de pointage pour la flèche. C’est aussi un site du BPF, mais nous y sommes déjà venus. Nous espérions pouvoir pointer nos cartes de route sans avoir besoin de monter au village sous une forte chaleur, mais le café en bas de la colline est fermé. Nous allons donc laisser le tandem à côté et nous allons monter au village à pied, ça nous semble moins fatigant que de monter avec le tandem.

Cathédrale de Rodez
Cathédrale Notre-Dame de Rodez

Une pause avec bonne bière s’impose.

Il fait vraiment très chaud et bien qu’il ne reste que 35 kilomètres jusqu’à l’étape à Rodez un autre arrêt sera nécessaire pour nous rafraîchir et nous désaltérer.

Rodez est bâti au sommet d’une colline qu’il est laborieux de gravir en cette fin d’étape.

Finalement nous sommes arrivés assez tôt pour visiter Rodez avant d’aller dîner.

Étrangement, il n’y a pas de porte sur ce qui semble être la façade de la cathédrale, mais en fait elle a été construite le long d’un rempart aujourd’hui disparu.

7ème étape : Rodez - Fraisse-sur-Agout

Qu’il est difficile de sortir de Rodez sans prendre la rocade où les voitures roulent à trop vive allure à notre goût !

Ce matin le ciel est gris et il tombe même quelques gouttes de pluie, mais très peu. Ce sera suffisant pour que la journée soit moins chaude.

Étape qui empruntera de petites routes tranquilles mais sinueuses et vallonnées.

Nous traversons le Tarn en fin de matinée. Il faut maintenant remonter le long de la Rance. Peu de commerces, il faudra arriver à Saint-Sernin-sur-Rance pour trouver un restaurant.

Encore des cols à franchir dans l’après-midi, nous n’en avons pas encore fini avec la montagne. Ce sera dans l’ordre le col de Peyronnenc à 879 mètres, puis celui de Sié à 999 mètres et enfin le Picotalen à 1004 mètres.

Il n’y a plus qu’à descendre vers La Salvetat-sur-Agout et terminer ensuite à Fraisse-sur-Agout, au pied des Monts de l’Espinouse, dernière montagne à franchir avant de basculer dans le climat et la végétation méditerranéens.

8ème étape : Fraisse-sur-Agout - Perpignan

Déjà la dernière étape, demain ce sera vacances à la plage à Argelès.

Dès la sortie du village la route se redresse et le col du Triby à 864 mètres nous semble bien raide. Ce sera la dernière grosse difficulté, mais la montée se poursuit jusqu’au col de la Bane à 1003 mètres. La route nous amène ensuite en plateau jusqu’au col du Cabaretou à 941 mètres.

Dernière belle descente et nous voici à Saint-Pons-de-Thomières. Ensuite, dans le col de Sainte-Colombe, à seulement 634 mètres, nous serons étonnés de doubler un cyclo plus jeune que nous, avec un beau vélo en carbone, mais sans doute moins en forme.

Voici Minerve, un des plus beaux villages de France, mais aussi un des villages Cathares, bâti sur un éperon rocheux qui le protégeait des conquérants, mais où l’eau faisait défaut. La faim et la soif seront la perte du village

Flèche Abeille de Perpignan
Minerve
Flèche Abeille de Perpignan
Le canal di Midi à Homps

  ÀOlonzac, nous croisons le canal du Midi. Il fait très beau et la journée promet d’être chaude. Nous faisons les achats pour un pique-nique à Lézignan-Corbières, mais ensuite il sera difficile de trouver un endroit sympa où manger. Finalement nous trouvons une aire de pique-nique très bien aménagée à quelques kilomètres de Durban-Corbières où nous devons effectuer le dernier pointage avant Perpignan.

Flèche Abeille de Perpignan
Flèche Abeille de Perpignan

Nous voici sur les routes de la semaine Abeille de Tuchan. Arrive bientôt le château d’Aguilar au sommet de son éperon rocheux

Après le Pas de l’Escale il n’y a plus qu’à descendre et quelques kilomètres pour rejoindre Perpignan. Ça semble facile, mais ici toutes les flèches nous mènent vers l’autoroute ou la route nationale qui ressemble à une autoroute.

PerpignanEnfin voici le fameux panneau, il n’y a plus qu’à trouver un commerce ouvert en cette fin de dimanche pour apposer le dernier tampon sur notre carte de route.

Ce sera fait dans un café en face de la gare.

C’est le bon endroit pour prendre de TER pour rejoindre Argelès-sur-Mer et profiter de quelques jours de repos.

Voilà encore une longue flèche de France de terminée.

Avec quelques détours pour aller visiter des sites du BPF nous aurons fait 1158 km en 8 étapes, au lieu de 994 km pour le parcours officiel, avec un dénivelé de plus de 10 000 mètres.

Gérard



"Le Cyclotourisme, un art de vivre"