AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés

Le DANUBE ALLEMAND 650km

La randonnée du Danube de DONAUESCHINGEN à PASSAU

Donau RADWANDERWEG

J’avais fait une partie de mon service militaire en 1946 à Donaueschingen. Je désirais revoir cette ville et parcourir le Danube à vélo, randonnée dont on parle beaucoup, ça descend tout le temps !! Ce n’était pas toujours vrai !

Jeudi 10 juin 2004

Je suis parti ce jour prendre le train à St Nom la Bretèche chargé de mes 3 sacoches pour St Lazare, gare de l’Est et Mulhouse. Arrivée 14h40. Le train prend gratuitement les vélos. Je n’etais pas seul cycliste.

A l’office du tourisme de la ville je réserve une chambre au delà de la frontière. La méteo n’est pas optimiste pour les 2 ou 3 jours suivants. Le ciel est nuageux. Je poursuis ou non ? Ce sera oui. La route est facile, peu de circulation. C’est une ligne droite de 10 km a travers la foret des Vosges par Chalampé (grosse usine Peugeot) et le Rhin.

Je franchis le canal sur lequel circulent des péniches de 3 à 4000 t. Ce grand canal file au Nord jusqu'à la mer et au Sud s’arrète à Sochaux (Niffer). Au delà jusqu'à la Saone à Chalons via Besançon et Dole, ce canal existe depuis 100 ans mais se limite à des péniches de moins de 300 t (Freycinet). Les ouvrages d’art avaient été reconstruits en 1975 au gabarit du futur canal. Aprés Chalons sur Saone ce grand canal se poursuit jusqu'à Marseille depuis que le Rhone a éte rendu navigable aux pousseurs et peniches de 3 à 4000 t.

Il manque donc un tronçon de 145 km depuis que les travaux ont éte stoppés à Dole notamment (Les verts et autres). Les partisants de ces travaux prevoyaient 15000 emplois, 170 GWh d’hydro-électricité. Les budgets etaient votés. Cette polémique dure depuis 40 ans. De Gaulle avait annoncé: "la communication Rhin Rhône est la clé de voûte d’une grande réorganisation nécessaire nationale et européenne". Ce sera une perte de 8 Milliards de F pour l’économie nationale.

Ce canal aurait permis la traversée de la France aux peniches pour un parcours total de 1700 km entre la Méditerrannée et la mer du Nord. Cela aurait contribué à diminuer le trafic routier lourd de 5 à 10%. Quel gaspillage; Chaque pousseur, c’est 80 camions ou 5 trains de marchandises.

Le Danube, lui, sera navigable par le Rhin et le Main sur plus de 4000 km à travers l’Europe en 1992: Trafic total fluvial aux Pays-Bas 50 %, en Allemagne 20% en France 4%.

J’aurai parcouru 76km aujourd’hui.

Vendredi 11 juin

Il pleut. Ce sera une journée très arrosée à travers la Forét Noire (Schwarzwald) au sud du Bade Wurtemberg. 2 cols a 1200m sur une route tranquille, peu de circulation, quelques motos dans une forét très fournie. Il ne fait pas froid mais je suis trempé malgré ma cape; les sacoches sont imbibées d’eau.

Je monte très difficilement avec mon chargement (6 a 8min au km).

Sur 15 km entre Shonau et Todnau c’est une RN avec une surlargeur de 1m, les voitures s’écartent. Mon écarteur de danger rallongé est très utile. A Titisee je n’ai pas vu le lac caché par les nuages et la brume.

Je m’arréte après NEUSTADT dans un hotel confortable et sympatique (25 euros) Ils feront sécher mon linge dans leur machine.

90km aujourd’hui (76¨ + 90 = 166)

Samedi 12 juin 3ème jour

Après 30 km, voici Donaueschingen; je cherche tout d’abord l’office de tourisme afin de me procurer le guide de la route du Danube que je n’ai pu me procurer ni a Paris au SI ni par internet. Ce guide en allemand (11euro) indique le tracé a grande échelle (2cm=1km) les villes, les hotels et leurs prix, les vélocistes etc.

J’ai du mal à reconnaître cette grande ville de 21000 hab après 58 ans ce n’est pas étonnant; Je crois reconnaître ce grand hotel ou je suis resté 3 mois. C’est devenu l’hotel de ville. Après un petit repas rapide je vais revoir la fameuse source historique reconnue comme celle de ce fleuve de 2840 km se jetant dans la mer Noire; le plus long d’ Europe après la Volga (3700 km). (Le Rhône 812 km). Le monument est un bassin circulaire. Une sculpture représentant la "maman Barr" montre au fleuve la route a suivre. C’est dans le magnifique parc du château des princes de Furstenberg construit dans le style français au 16ieme siècle; son aspect actuel date du 19ème.

La ville nécessiterait un jour de visite.

Après mon depart, il pleuvra encore un peu

Il y a 3 jours fériés. Je ne trouverai pas d’hôtel ce soir. Je m’en suis occupé trop tard. Après 17 h et 4 hôtels complets, je demande à la réceptioniste du dernier si elle peut me dépanner. Elle teléphonera chez un particulier à Gutenstein ou j’aurai (une Zimmer) une chambre (20euros) J’ai fait un peu plus de 90km.

Le petit déjeuner est très copieux. Avec l’autorisation du propriétaire je me préparerai comme 2 autres cyclos un casse-croute:pain, jambon, beurre, fromage pour 10h.

Ce tronçon du parcours, très peu goudronné, est probablement la partie la plus difficile et la plus belle.

C’est un GR dans des gorges encaissées. Le Danube se faufile parmi des falaises de roches très dures, comme les calcaires de l’Ardéche, au sommet desquelles des villages sont construits.

Le Danube est assez rapide. Il est encore bleu. Plus loin il recevra des affluents et traversera quelques villes; il sera comme la Seine: marron. Des canoés circulent; de nombreux Vtt, des marcheurs: couples et enfants se promènent.

166 + 90 = 256km

Dimanche13 juin: 4ème jour

Il a plu encore un peu aujourd’hui et cette étape à travers de longues étendues de cultures de céréales n’avait pas beaucoup d’interet.

J’ai perdu beaucoup de temps pour essayer de visiter SIGMARINGEN. 15800 hab. Capitale de l’ancienne principauté des Hohenzolern. Siege du gouvernement de Vichy et résidence de Petain (1944-45)

La cathédrale gothique est construite sur une colline.Il y a des escaliers. Je ne pouvais ni monter ni faire garder mon "barda" Après un gros orage, vers 16h je m’arrète a Uber Marchal. Je ne veux pas être piégé comme hier pour la nuit. C’est dimanche.

Je n’ai fait que 70km.

256 + 70 = 326 km

Lundi 14 juin: 5ème jour

Aujourd’hui il fait enfin très beau et ce sera le méme temps jusqu'à la fin de la semaine :

(12° le matin 20° après 10h). Léger vent de face. C’est le paradis.

Je dépasse des couples mais comme je m’arrête parfois pour vérifier la route ils me rejoignent quelques km plus loin. J’ai rencontré des groupes de 3 ou 4 qui vont a mon allure avec lesquels je peux discuter.

Ces cyclos sur VTC sont très chargés à la mode allemande :tout à l’arrière. Les casques sont rares.

C’est peut-être là encore une partie du circuit très beau.

Après 75 km je m’arréte a GUNZBURG. 326 + 75 = 401

Mardi 15 juin

Dès le matin j’ai retenu une chambre à DONAUWORTH à 80km; je commence à avoir un peu d’expérience.

Cette région est croyante et pratiquante on se rapproche de l’Autriche. La Bible est dans les chambres des hotels, chez les particuliers: des signes religieux.

J’ai du mal a comprendre les menus aussi le soir je me contente de soupe, de salades excellentes, de kartofels’ et de poisson.

Le pain n’est pas sur les tables. Le vin est bon et parfumé, la bière legére.

J’aurai après 480 km parcouru la moitié du Danube Allemand 480km

Mercredi 16 juin

Il fait très beau le vent du Sud me pousse gentiment.

Le paysage est ordinaire.des champs de houblon, de pommes de terre, de betteraves, de céréales.

J’ai suivi un petit groupe sur 20km. Ils m’ont laché car je dois m’arrêter pour verifier ma route, eux savent lire l’allemand, moi pas.

Le petit déjeuner le « frustuk » est un libre service toujours très copieux. Sur la route des points d’arret, des tables, des bancs; je les partage avec d’autres voyageurs. Je dévore mon casse croute: pain, confiture, Nutella, miel etc… Je remplis parfois mon bidon de jus d’orange.

A INGOLSTADT; ville des BMW dit-on, je m’arrête 1 heure au centre ville pour boire un petit café, profiter du spectacle et me promener un peu. La ville est presque entièrement réservée aux pietons et aux vélos. De rares minibus. De grands parkings à la peripherie sont réservés aux voitures.

Je dormirai à NEUSTADT 25km plus loin apres avoir parcouru 80km comme prévu. (561 km)

Jeudi 17juin: 8ème jour

Ciel nuageux.

40km plus loin je m’arrête à KELHEIM pour le casse croute du matin. La région est belle, il fait beau, le ciel est maintenant bleu et dégagé.

RAGENSBURG une des plus belles villes d’Allemagne compte 120000 hab c’est RATISBONNE comme disent les gens et le personnel de l’office du tourisme. Je visite pendant 3 heures il faudrait 3 jours. La ville est au coeur de la Baviére le point le plus au nord du Danube.

Cette ville d’Empire est témoin de 2 millénaires de vie.Citons: Marc Aurèle en 179, ce fut un camp romain, une métropole médiévale, Charlemagne y a vécu. L’église du 13ème est gothique. La ville a été annexée à la Bavière lors du traité du 28-12-1810 après la conquête par les troupes napoléoniènes qui l’avaient presque entièrement détruite aidés par leurs opposants du moment les Autrichiens.

A l’office du tourisme une charmante hotesse parle français, je fais réserver une chambre plus loin à WORTH.

Tout en haut sur une colline à 20km après Ratisbonne j’admire un temple construit en1842 par le roi Ludwig 1er de Bavière. C’est un temple classique entouré de colonnes dans le style de l’Acropole d’ATHENES  ou plus simplement de l’église de la Madeleine à Paris. C’est WALHALLA. De nombreux visiteurs, vus de loin, semblent des fourmis.

J’aurai parcouru 88 km aujourd’hui, total : 649

Vendredi 18 juin

Il fait très chaud le ciel est bleu.

Avant Bugen à 20km de Straubing, je prends une mauvaise direction cela fera 20 km de trop. J'aurais du suivre les 4 allemands avec lesquels je bavardais ce matin. Si je fais une erreur de route, je ne suis pas le seul.

Je m’arrèterai a Winzer après 94km. Je suis à 40 km de la frontière Autrichiénne PASSAU.

Dans ce petit hôtel familial, confortable et calme (20 euros) la salle de bains et la douche sont communes a 3 chambres; mais je me lève tôt. On ne prend pas la carte visa.

Si le temps se maintient encore 5 ou 6 jours, j’irai jusqu’à VIENNE à 400km Inch allah !

Sur le journal, la météo n’est guère optimiste.

Total 743 km

Samedi 19 juin 2004: 10ème jour

Le ciel menace, les previsions disaient vrai.

J’arrive à PASSAU après 42km; il se met à pleuvoir. L’office du tourisme me confirme la venue du mauvais temps pour les jours à venir; je ne peux pas attendre le retour du soleil. Je décide donc de rentrer. Il s’avère que j’ai pris la bonne décision car la pluie à duré plusieurs jours.

Il est 11h un train couchette part à 18h 30. Il prend gratuitement les vélos. Changement à MUNICH. L’agent de service aux renseignements, très serviable me prète une clé qui donne accés à un local fermé ou je peux me changer, ranger le vélo et les sacoches; on se comprend facilement.

Après un repas au buffet, je dispose de 5 heures pour visiter le Dome, l’église, quelques monuments, les rues commerçantes, écrire 2 ou 3 mots et prendre quelques photos.

J’ai gardé ma sacoche de guidon et la cape. j’aurai une courte éclaircie.

Au moment du départ l’agent m’aide à trouver la voiture speciale pour les vélos et même a le hisser à sa place. Il m’explique le changement de quai à MUNICH. Il n’y a pas d’escalier mais j’ ai toute la gare à traverser. Je ne dispose que de 10mn

A MUNICH le contrôleur du train vient me conduire au compatiment vélo (il y en a deja 10) et m’indique ma voiture couchette. Il a remarqué mon billet de retraité. Je n’avais pas connu cela à la SNCF bravo la DB.

Dans le compartiment à 6 places, nous sommes 2; un jeune Péruvien qui visite l’Europe.

Il vient de Grèce et d’Italie et envisage de visiter Paris et la France en 8 jours.

Le controleur passe et nous annonce la venue d’autres voyageurs a l’arrét suivant.

C’ est un groupe de Chinois. Leur installation sera longue il est minuit. Ils parlent fort et l’un d’eux ronflera une grande partie de la nuit.

Le train est à l’ heure 7h 30 gare de l’Est a Paris.

J’arrime mes sacoches, j’avale un café et je file gare St Lazare et le PECQ. J'arrive vers 9 h fatigué mais heureux de mon voyage.

ET IL PLEUT

J'espère que nous retournerons Janine et moi tous les 2 en voiture visiter ces villes le long du DANUBE. Nous retournerons à nouveau à VIENNE et aussi à MELK et LINZ.

MES OBSERVATIONS EN VRAC

Dès mon arrivée à DONAU je me suis procuré le guide du parcours. Il est indispensable. Il existe également pour l’Autriche.

A DONAU «comme on dit» : 2 rivières la Brigach et la Breg s’unissent et forment le Danube à hauteur du château.

Je n’ai jamais été seul. 100000 cyclistes empruntent cette route chaque année. J’ai rencontré des allemands, des suisses, des anglais, des danois et un austalien; pas de francais.

IL n’y a jamais eu de moto ni de velomoteur, pas de gros pelotons, pas de coureurs.

Les allemands ont fait un parcours exceptionnel réservé aux cyclistes. Ils en auraient tout le long de leurs fleuves, riviéres et canaux sur plus de 4500km: ponts suspendus légers, surlargeur sur les ponts ferroviaires. La route large de 4m est goudronnée sur plus de la moitié du trajet.

Le reste est pafaitement entretenu. L’emprise à été faite sur les terres agricoles.

Pas de déchets, c’est propre comme en Suisse. C’est bien signalé. Des lieux de dévotion, des croix, des oratoires, de petites grottes éclairées de bougies, des personnes qui prient. On avait vu cela en Pologne.

Bien que ce soit bien signalé, je me suis parfois perdu car à certains carrefours, on propose d’autres circuits (des diverticules) pour les églises gothiques, des points de vue particuliers etc… Il faut faire attention aux panneaux speciaux du parcours et bien etudier la carte.

Je n’ai eu ni souci mécanique ni crevaison.

Ce sont des touristes à vélo comme dans notre club L’Abeille de RUEIL ou chez les Randonneurs d’ABEL LE QUIEN. Pas de vélos de course, des promeneurs.

Dans les hotels des lits larges et confortables, des couettes épaisses, trop chaudes.

Tous les hotels ne prennent pas les cartas visa bien que le symbole soit affiché à l’entrée. Il faut donc avoir des Euros sur soi.

J’ai dépensé environ 70 Euro par jour : 20 à 35 Euro pour l’hotel 10 à 15 le repas du soir 5 à 8 le casse croute et les boissons. Les prix sont comparables a ceux pratiqués en France.

J’ai aussi apercu, hors de cette route, des coureurs. Ils sont comme chez nous la copie des professionnels: maillots réclame, pédales automatiques, casques, vélos légers. Dans les villes très peu de casques. Les étudiants ont des parcours sécurisés sans voiture, les parents conduisent leurs enfants sur les vélos. Je comprends l’utilité du casque mais ici pas de vitesse, pas de voiture, pas de pelotons pas de chien en liberté. Très peu de risque.

Dans les villes pas de bordure de trottoirs, ceux-ci sont autorisés au velos ainsi que les rues pietonnes; les poussettes, les engins electriques des personnes à mobilité réduite se déplacent facilement. Les garages a vélos en ville et autour des gares sont couverts et souvent gardés.

J’ai eu des difficultés à me procurer des timbres postaux. Pour poster une lettre ou une carte, il fallait trouver la Poste. Je n’ai pas remarqué de bureaux de tabac. Les cigarettes sont vendues dans des vitrines a distribution automatique 10 marques 4e le paquet. Pas de problème avec le téléphone portable.

Ne parlant pas bien allemand les conversations n’etaient pas faciles;. c’est regrettable.

J’avais prévu de faire ce voyage jusqu’à Vienne: 1300km en un peu plus de 2 semaines. Je pensais visiter MELK et revoir VIENNE

Je n’ai donc parcouru que 800 km environ. Le Danube allemand 680km, plus 130 km de Mulhouse à Donaueschingen.

J'ai eu du mauvais temps les 2 premiers jours c’était suffisant. C’est pourquoi j’ai décidé de m’arreter à Passau à la frontière autrichienne.

Deux semaines est pour moi un minimum pour le trajet complet et 3 semaines si l’on veut visiter des villes comme TUTTLINGEN, SIGMARINGEN, ULM, INGOLSTADT, REGENSBURG, PASSAU, MELK et VIENNE.

Charles Perrot. Le Pecq le 13 07 04



"Le Cyclotourisme, un art de vivre"