AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés

ecusson_abeilleVÉLO MARCHETTE 99
Les 30-31 octobre et 1er novembre 99, à La Flèche
Organisation Françoise et Pascal Brun
 

Départ avant l'aurore pour les Parisiens et, surprise ! Claudine est à l'heure et même la première au rendez-vous à La Flèche ce samedi matin.

Nous découvrons notre gîte, qui n'est autre qu'un ancien moulin sur le Loir reconverti dans cette nouvelle fonction. Le décor est planté et les photos, qui ne manquent pas, sont promises à un succès évident.

Samedi

Nous arpentons les rues de La Flèche pour nous rendre à la visite du Prytanée National Militaire de La Flèche. "J'étais en l'une des plus célèbres écoles de l'Europe" (Descartes. Discours de la Méthode). Le Prytanée est une école qui a pour vocation de former les enfants de militaires ou bien de fonctionnaires dont les parents peuvent être en déplacement au service de l'état. Il enseigne pour les classes de lycée et les classes préparatoires aux grandes écoles.

Fondée par Henri 4, ce bâtiment comporte 3 cours, une partie pour les cours scolaires, une autre pour le pensionnat, et une dernière pour l'intendance. Nous avons visité l'entrée principale, la salle d'honneur, la salle des généraux, la salle des jésuites, la librairie. Lors de la visite guidée avec poigne par monsieur Ménard, nous sentons bien que la discipline et l'ordre règnent dans cet établissement.

Un pot préparé de façon sympathique par le papa de Françoise nous attend. Après le repas, nous engageons la marche par un temps radieux. Un paysage varié s'offre à nous, ponctué de plateaux, vallons et garennes. Comme de coutume à pareille époque, la cueillette des champignons se révèle bonne : cèpes, girolles, chanterelles, pieds bleus, coulemelles, pieds de moutons, etc...

A l'issue de la marche, une surprise nous attend. Qu'est ce qui est plus fort que de jouer au bouchon ? La boule de fort, bien entendu. Ce jeu de boules se joue avec une boule qui n'est pas vraiment une boule, et qui n'est pas symétrique, puisqu'on vous dit qu'elle a un coté fort. Le terrain est plat dans le sens de la longueur et parabolico-convexe dans celui de la largeur. Bref, chacun a pu constater pour avoir essayé de jouer les forts à bras qu'envoyer ou l'on veut cette boule qui zigzague toute seule n'est pas chose aisée. Portant les habitués locaux nous firent une démonstration du contraire. Un pot, encore et toujours pour des Abeilles, nous réconforta de cette boule de fort qui nous fort surpris et fort appris sur la dynamique des corps en mouvements circulaires fort amortis.

Le soir, nous ajoutons les champignons au repas, ce qui l'améliore.

Dimanche

La photo du peloton permet de poser sur le pont en face du moulin. Le temps est toujours au beau. Le premier BPF est Malicorne, avec son sprint, son café, son pointage, son château.

Le deuxième BPF est Solesmes, avec son sprint, ses commerçants, son pointage, son église. Nous déjeunons d'ailleurs devant celle-ci.

Le retour vers La Flèche est ponctué de quelques côtes que nous gravissons dans la bonne humeur, ainsi que d'un arrêt mandarines, suivi d'un arrêt reconnaissance champignons.

A l'arrivée, et après le sprint, une chute de Claudine heureusement sans gravité est là pour nous rappeler le port du casque.

Une nouvelle cueillette de champignons est improvisée après le vélo. Le repas du soir est aussi bon que celui de la veille, préparé par des mains de Maîtres.

Lundi

Le temps est moins clément, mais la campagne toujours aussi belle.

Le troisième BPF est Durtal, avec son sprint, son pointage, son château que nous visitons.

Il a malheureusement été saccagé tout récemment. Son nouveau propriétaire a entrepris avec l'aide des pouvoirs publics de le restaurer. La visite nous montre que cela vaut vraiment la peine, et notamment la restauration de la galerie avec des peintures sur les murs et des ouvertures qui les éclairent en quinconce.

Nous apprenons que la cheminée est la deuxième plus grande de France. On pouvait y faire cuire un bœuf à la broche, de la barbe jusqu'au cul ; d'où l'expression barbecue qui était française à l'origine.

Nous avons déjeuné à Jarzé, ancien BPF, à l'abris d'un hangar fort bien trouvé. Le quatrième BPF est Baugé, avec son sprint, son café, son pointage, son église, et sa pluie. Le retour sur La Flèche voit un regroupement spontané et simultané de cyclos arrivant de tous les coins du pays, et pour la plupart de jaune et vert vêtus.

Merci à Françoise et Pascal de nous avoir proposé un week-end si réussi.

"Le Cyclotourisme, un art de vivre"