AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
Album photos...   À imprimer (PDF)
par Michel
https://www.abeille-cyclotourisme.fr/souvenirs/2018-10_velomarchette.html

VÉLO-MARCHETTE 2018

EN SOLOGNE

Abeille à la rivière

Les 19, 20 et 21 Octobre
Organisation: Maxime et Gérard

Abeille géante

Vendredi 19, à 17h00, nous nous retrouvons pour la VTT-Vélo-Marchette en Sologne. L’apéro est offert par la ferme de COURCIMONT, ce qui nous permet de patienter. Maxime et Gérard, les organisateurs, mais aussi les seuls travailleurs, sont retenus dans les bouchons.

Samedi 20, marche de 19 ou 22 km. Le problème est qu’en Sologne, les chemins empruntant les propriétés se retrouvent la plus part du temps interdits aux marcheurs. A midi, nous avons déjà effectué plus de 10 bornes au lieu des 8 prévus. Arrêt pique-nique à La Ferté-Beauharnais, lieu de résidence des Beauharnais, dont l’un, le vicomte Alexandre, officier de 3 ans son aîné, fut l’époux de la célèbre et future femme de Bonaparte, Joséphine. Qui n’était pas son premier prénom, mais le troisième. Le future Empereur, jaloux sans doute, obligea sa femme, a ne plus porter le prénom qu’elle arborait en tant que Madame de Beauharnais.

Vélomarchette en Sologne
Vélomarchette en Sologne

L’après-midi, nous empruntons le GR31, cerné sur ses deux côtés par un grillage continu, jusqu’à la route départementale. À droite, le petit parcours ramène à Saint-Viâtre, tout droit, le grand parcours. De part et d’autre les grillages, on risque de faire des kilomètres en rab. Bingo, quelque kilomètre plus loin, le chemin sur la droite que nous devions emprunter est inaccessible, il faut poursuivre jusqu’au prochain hameau. Ensuite on tourne en rond, pour se retrouver une demie-heure plus tard, au point de départ. On terminera la journée sur la route asphaltée, avec 26 km dans les chaussures. Pour une reprise, ce fut une réussite.

Dimanche 21, au programme la randonnée des Bogues à Nouan-le-Fuzelier. 50 km de routes a peu près plate. A 8h30, le thermomètre indique 2 degrés, depuis des mois, nous n’étions plus habitués a telle température. Gérard et Jean-Pierre ont choisis la formule VTT, les autres le vélo, ballade tranquille à travers la forêt Solognote, peu de voiture, mais un panneau insolite pour la région, il s’agit d’un col, col de TRACY, 132 m. Au contrôle nous avons droit au boudin noir, succulent, et pour les plus assoiffés, un petit rouge de Touraine.

Vélomarchette en Sologne
Vélomarchette en Sologne

A l’arrivée, nous aurons droit aux dégustations de châtaignes grillées, arrosées par la bernache locale, vin d’un premier tirage et dont la fermentation n’est pas totale.

Les récompenses, nos féminines, 8, ramènent une coupe, et bien sûr le vin d’honneur. Un rallye très convivial, nous y retournerons en octobre 2019, afin de défendre la superbe coupe gagnée par nos dames.

Vélomarchette en Sologne
Vélomarchette en Sologne

Bravo Mesdames, mais il faudra revenir l’an prochain, défendre votre challenge

Repas Solognot à la ferme, puis direction la Motte-Beuvron, il ne faut pas oublier nos commandes de tartes TATIN, c’est ici, que les célèbres sœurs créèrent la fameuse tarte, suite à un incident banal. Firent-elles tomber la tarte avant de la re-enfourner à l’envers, comme le veut la légende. Ou, moins pittoresque, la tarte “renversée”, ne serait qu’une ancienne recette Solognote, bien connue dans l’Orléanais, et remise à la mode par les sœurs Tatin.

Vélomarchette en Sologne
Vélomarchette en Sologne

Après avoir dévalisé la patisserie...

Nos abeilles terminèrent leur week-end au château de la Ferté-Saint-Aubin. La demeure est occupée depuis 350 ans, ce qui frappe en entrant, ce sont les douves complètement dessechées. Quelques flaques d’eau subsistent, l’été a frappé très fort.

Vélomarchette en Sologne
Vélomarchette en Sologne

L’orangerie aménagée en salle de réception et les écuries sont situées dans la cour d’honneur. Les deux bâtiments en ruines, l’un d’eux avait brûlé, sont sauvés grace à l’opiniatreté du dernier propriétaire. À l’intérieur, le manque de lumière gâche un peu la visite. À retenir la très belle cuisine, la salle à manger et la salle de jeux, avec possibilité d’utiliser les jeux et de jouer sur le piano. La visite se termine par une salle consacrée aux jouets. Le château n’est pas encore sauvé, de nombreux travaux d’embellissement restant en suspens.

Merci à Maxime et Gérard pour l’organisation, encore un beau week-end passé avec les Abeilles.

Michel

"Le Cyclotourisme, un art de vivre"