AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
    À imprimer (PDF)
par Gérard
https://www.abeille-cyclotourisme.fr/souvenirs/2018-03_brevets_randonneurs_mondiaux.html

Brevets Randonneurs Mondiaux

Peu d'abeilles au départ des brevets randonneurs cette année, c'est pourtant une année de pré-qualification pour ceux qui veulent faire Paris-Brest-Paris l'année prochaine.

BRM 200

Pour le BRM200 mi-mars je suis la seule abeille à Flins et je ferai l'essentiel du Brevet avec Patrick du club organisateur.

Journée très froide mais ensoleillée. En petite forme j'ai un peu de mal à suivre, mais Patrick aura la patience de m'attendre. Enfin on a tout de même bien roulé puisque bous n'avons mis que 9 heures pour faire ce brevet.

Par ailleurs, la semaine précédente, Hoc à fait aussi fait un brevet de 200 km.

BRM 300

Mi-avril, je prendrai le départ du BRM 300 avec Olivier L.

Températures très fraîches au départ à 5h00, mais ça ira mieux après le lever du soleil. Avec un vent globalement favorable la randonnée se déroulera sans difficulté. Une bonne fatigue pour Olivier qui termine son premier 300, satisfait de sa performance. S'il songe à faire le PBP l'année prochaine, ce brevet assurera peut être sa pré-qualification.

BRM 400

Mi-mai c'est le BRM400. Pour la première fois Le club de Flins organise un départ à 5h00 du matin. Ca permettra de faire le parcours en bord de mer de jour et pour les plus rapides ça limitera les heures de nuit. Ce sera l'équipe à l'accueil à Flins qui passera la nuit à attendre les participants au retour, puisque le délai autorise à revenir jusqu'à 8h00.

Ce parcours démarre par une belle côte pour sortir d'Epône. Les deux Guy, jeunes retraités de Flins, montent à bonne allure et au sommet nous ne sommes plus que trois. Je suis bien calé dans la roue de Guy B quand je sens que je roule sur quelque chose qui se trouvait sur la route. Je demande ce que c'était, la réponse n'est pas sympa : c'était un hérisson. Il doit aller moins bien et un peu plus loin je comprends que le pneu arrière de mon vélo se dégonfle. Je dois m'arrêter pour réparer et je laisse partir mes deux complices qui roulent trop vite pour que je reste avec eux jusqu'à l'arrivée. Je vois passer tous les groupes, je devrais pouvoir en rattraper.

Après 35 km je vais retrouver un groupe avec Jean-Claude qui m'accompagnera jusqu'à l'arrivée. Après le premier contrôle à Laigle, nous repartons avec un groupe de Montigny le Bretonneux, c'est plus sympa qu'à deux avec le vent défavorable.

A Trouville nous retrouvons Patrick qui vient d'arriver. Ravitaillement sympa à la pâtisserie qui nous offrira le café. Nous repartons avec un bon groupe que nous ne quitterons plus. De jour la route en bord de mer est bien agréable avec le soleil.

Patisserie de Trouville
Plage de Trouville

La pâtisserie de Trouville et la plage avec au moins deux baigneurs pas frileux

À Gasny, la nuit arrive, nous mettons les gilets de sécurité et allumons les éclairages. Ça s'emballe un peu dans les dernières côtes mais nous arriverons à nous regrouper pour arriver ensemble, un peu avant 22h00.

Avec un BRM400 ma pré-qualification doit être assurée, mais le club de Flins organisateur du BRM600 m'invite à me joindre à son groupe qui fera le brevet une semaine après l'organisation officielle.

Quelques jours plus tard Hoc a fait le BRM400 d’Andrésy.

BRM 600

Mairie de Flins
Mairie de Flins

Nous voici donc à 6 au départ du BRM600 le samedi 30 juin, à 5h30, avec le jour qui se lève sur la Mairie de Flins.

Il est prévu une journée très chaude avec 34°C dans l'après midi.

Il fait tellement chaud au départ que nous sommes déjà en tenue légère.

Jusqu'à midi tout va bien, il ne fait pas trop chaud et le vent est favorable.

Pause déjeuner rapide à Savigny-sur-Braye, après 172 kilomètres, puis on repart dans la chaleur. On commence à chercher les robinets dans les villages pour nous rafraÎchir et pour remplir les bidons.

Maillot de Flins
Peu d’ombre dans la vallée du Loir, ici Poncé-sur-le-Loir

Vers la Chartre sur le Loir, Franck a légèrement modifié le parcours et nous faisons face à une côte bien pentue. Il ne la passe pas au mieux, mais pour moi c'est le début d'un long passage à vide à cause de la chaleur. Je n'arrive plus à suivre le groupe, dès que je veux accélérer je sens mon cœur battre fort et m'inviter à limiter mon effort.

On arrive à Bourgueil à 16h15, en plein match de la coupe de monde de football. La France vient d'ouvrir le score, les supporters du bar où nous nous arrêtons sont pleins d'espoir.

Quand nous repartons c'est toujours aussi difficile pour moi.

Je commencerai à me sentir mieux à l'approche de Montbazon, le contrôle suivant.

Après Montbazon, ça va mieux, je retrouve la forme pour que le groupe n'ai plus besoin de m'attendre, mais c'est maintenant Franck qui va moins bien.

Geneviève qui se prépare à l'Alpi 4000, randonnée longue distance autour des sommets à plus de 4000 mètres d'altitude dans les Alpes, suggère qu'on fasse deux groupes pour finir le brevet. Pas top pour une randonnée qu'on devait faire ensemble, mais nous n'avons pas tous le même objectif. Bien que je me sente capable de rester avec les "rapides" je vais rester avec Franck qui a bien du mal à ce moment. Il prévoit un arrêt prolongé au prochain contrôle, à Contres, où il connaÎt un DAB (Distributeur Automatique de Banque) où on pourra dormir tranquillement.

Coucher de soleilNous profitons d'un très beau coucher de soleil et arrivons à Contres au tout début de la nuit.

Après un ravitaillement à l'épicerie encore ouverte nous allons nous installer dans le DAB qui est bien accessible. 

Franck programme le réveil dans une heure et demie. Je n'ai pas vraiment sommeil, mais après 400 km de vélo je m'endors vite. Le réveil me surprend en profond sommeil, on repart, mais je n'ai finalement pas assez dormi.

Le contrôle suivant est à Meung-sur-Loire. On fera une brève pause sous la halle, mais peu après en être reparti je sens qu'il va me falloir dormir encore un peu. Je roule à un bon rythme mais j'ai du mal à rester éveillé.

On connaÎt un autre DAB où on peut dormir, à Patay. Une demi-heure de sommeil me suffira pour terminer le brevet sans souci.

Franck terminera plus fatigué, mais nous arriverons à Flins vers midi.

Nous devions terminer ce brevet au plus tard à cette heure car c'est le jour du barbecue du club de Flins. Franck nous ayant invité, avec Maxime, j'ai juste le temps de rentrer à la maison pour prendre une bonne douche, mettre une tenue détente, et revenir pour ce moment bien sympathique.

Voilà, finalement j'aurai encore fait une série complète des brevets qualificatifs pour le Paris-Brest-Paris. Avec le BRM600 me voici parmi les pré-qualifiés presque les plus prioritaires.

Rendez-vous en 2019 pour les brevets qualificatifs et une surveillance du calendrier pour s’inscrire dès l’ouverture des inscriptions en fonction des brevets réalisés en 2018 : 300 km pour Olivier, 400 km pour Hoc et 600 km pour moi.

Gérard


"Le Cyclotourisme, un art de vivre"