AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
    À imprimer (Acrobat)

28 janvier 2018 - Randonnée Monique Mareuil de Levallois

par Éric
https://www.abeille-cyclotourisme.fr/souvenirs/2018-01_levallois_scoumoune.html

Quand on partait de bon matin à bicyclette, Nous étions quelques bons copains y avait Maxime, Gérard, Olivier, Hoc, Eric et la scoumoune.

Scoumoune
« Le comble du cyclo: se faire chambrer après deux crevaisons »

Pour une première sortie organisée par un club Séquanais, le lieu de RDV avait changé cette année en raison des difficultés avec une certaine administration pointilleuse et après nous nous étonnons du manque d’entrain des clubs à organiser des randonnées.

Un premier problème technique nous obligea à nous arrêter, une crevaison nous rappela quelques souvenirs, mais après une formation dispensée 15 jours auparavant, notre camarade a bien géré sa réparation et cela a permis à un retardataire de nous rejoindre.

Arrivé à Noisy le Roi avec quelques minutes de retard sur notre présumée heure de départ nous apercevons Jean-Pierre et Jean-Luc qui complèteront le groupe des Abeilles.

Dés le début nous partons ensemble, et le groupe file sur les routes humides. La pluie nous épargnera durant la sortie. Le manque d’entraînement de certains se fait ressentir et à Villiers St Frédéric une partie se regroupe autour d’une boisson chaude.

En descendant vers Beynes une Abeille essaiera Ses freins hydrauliques. Ça freine fort, les freins à disque !!!

En traversant Beynes nous apercevons une voiture à trois roues, ces modèles Anglais sont rare, « une époque que les moins de 60 ans n’ont pas connue ».

Passage devant les restes du château de Beynes, et direction la Maladerie, dans ce nom se cache « Malade » et nous découvrirons quelques kilomètres plus loin un moribond un pestiféré.

Notre ami O M a été victime d’une panne : casse net de sa patte de dérailleur, à 25 kilomètres de Rueil, l’angoisse  !!

Fort heureusement l’entraide du groupe des Abeilles lui a permis de rentrer mais une 2eme crevaison s’invita avant de repartir, larguant notre naufragé sur le bord de la route, et les autres clubs nous dépassaient, le sourire aux coins des lèvres dans l’espoir qu’ils ne deviennent pas des galériens à leur tour.

Notre malheureux a retrouvé le moral grâce à l’assistance des Abeilles. C’est chouette la solidarité et c’est la force d’un groupe.

Eric

"Le Cyclotourisme, un art de vivre"