AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
    À imprimer (PDF)

BRM 400 Fleury-les-Aubrais

9 et 10 mai 2015

par Gérard Grèze
http://abeille-cyclotourisme.fr/souvenirs/2015_brm_400_fleury.html

Je profite d'un week-end à la campagne pour aller faire le brevet randonneur de 400 km organisé par le club de Fleury-les-Aubrais.

La météo prévoit du vent défavorable au départ mais à mi-parcours, à partir de l'Aigle, il doit devenir favorable. Pas de pluie prévue mais une nuit fraîche annoncée.

Il y a une quarantaine de participants au départ à 15h00, dont un groupe d'Orléans avec les plus rapides des dernières éditions de PBP. Ça part assez vite et le groupe n'est pas arrêté par le dernier feu rouge à la sortie d'Orléans. On ne le reverra pas.

Je me retrouve alors dans un groupe de 5 dont un coureur et sa femme de l'ASPTT Orléans. Ils prennent des relais très courts, façon course et je trouve que ça ne roule pas bien. Elle était la 3ème femme à l'arrivée du dernier PBP, en 63 heures, lui l'accompagne juste au départ. Agacé par cette manière de rouler que je n'imagine pas garder pendant 400 km, je dois faire un relais plus appuyé et je les distance légèrement.

brm400_fleury

Je roule ensuite seul face au vent jusqu'à ce que je sois rattrapé par un groupe très organisé de clubs du Loir et Cher, associés pour le défi PBP qu'ils portent fièrement sur un maillot réalisé pour l'occasion. On roule alors à 30 km/h jusqu'au premier contrôle à Brou. Là, les cyclos du défi PBP ont leur voiture accompagnatrice alors je repars avec deux autres cyclos qui avaient aussi profité du groupe. Finalement nous ne reverrons les cyclos du défi PBP que très brièvement au contrôle suivant à La Ferté Bernard, où nous retrouvons la fille de l'ASPTT qui nous accompagnera ensuite.

Avec la nuit le vent est tombé et est devenu favorable à mi-parcours, comme prévu. Cette nuit sera assez fraîche mais je supporterai bien et je resterai avec les mitaines.

Nous roulons donc à 4 jusqu'à Longny-au-Perche où un gars de Bois d'Arcy a envie de dormir et il préfère s'arrêter plutôt que de risquer un accident.

Nous passons ensuite à Nogent-le-Rotrou où nous devons faire une photo pour le contrôle, car en arrivant à 2h15 il n'y a pas de commerce ouvert. Nous voyons juste les gendarmes en patrouille qui nous indiquent où trouver de l'eau au centre-ville. Nous finissons en traversant la Beauce au petit matin.

Nous avons donc terminé à 3, surpris par le petit nombre de participants arrivés avant nous.

A 8h30, seulement une dizaine de cyclos sont déjà arrivés, mais pas le groupe du Loir-et-Cher qui semblait pourtant bien parti pour faire un très bon temps. Les arrêts à la voiture d'assistance et la fatigue des moins rapides ont eu raison de la belle machine organisée avec laquelle nous avons roulé hier soir.

Bien qu'allant dans le Perche ce parcours ne présentait que 3000 mètres de dénivelé et il était assez rapide.

Rendez-vous dans deux semaines pour le BRM400 de Mours.

Gérard Grèze


"Le Cyclotourisme, un art de vivre"