AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
    À imprimer (PDF)

Mon Brevet des Provinces Françaises (B.P.F.)

Par Annick

par Annick Piot
http://abeille-cyclotourisme.fr/souvenirs/2010_bpf_annick.html

Mes pointages BPF :

Entre le 1er pointage, à MONISTROL d'ALLIER où Anne-Marie me FOURAS l'idée dans la tête et le dernier au COL de la MACHINE , où nous étions SETE , 23 ans se sont écoulés. Mais SONGEONS que 23 ans dans la vie d'un cyclo ce n'est pas TRELON.

Je n'ai pas le talent de CHÂTEAUBRIANT ou de DURAS,  j'ANNOT  donc simplement, ci-dessous, quelques souvenirs :

Dans la campagne, comment ne pas penser à SEZANNE en voyant ce GRAND PRÉ, ce PRÉ  EN PAIL, ce CHAMBORD de route, OUHANS roulant dans les forêts bordées de FOUGÈRES, d'ANET, parsemées de BRUYÈRES et traversées par les HERISSON.

Grimper un APREMONT, un MONTSEC, un MUR de BRETAGNE ce n'est pas facile mais souvent une BLONDE FONTAINE ou un LAC BLANC sont là pour  vous rafraîchir.

Tels  Les CAVALIERS des temps modernes, quel plaisir de partir à la conquête d'une HAUTEVILLE, d'une BELLE ILE en MER, d'un PONT d'ESPAGNE, d'un PONT du GARD ou d'un LONGPONT qui enjambent  les HAUTES RIVIÈRES mais avec, parfois, sur le parcours un CERBÈRE attiré par vos mollets dodus.

En France, point de MOUSSON mais parfois les CIEUX sont chargés et il tombe des CORDES.  Lorsque Les VANS n'étaient pas favorables,  j'en BAVAY. Mais il m'en aurait fallu bien plus pour que je BESSE les bras et me disais : "il ne sert à rien de te mettre MARTEL en tête, il y a toujours Le MAS d'AZIL sur la route du randonneur".

Autre souvenir, autre SEYNE - les ALPES où le dérailleur dut être refroidi tant il FUMAY.

Un mot de la gastronomie : belles rencontres avec une viande saignante deSALERS, un morceau deVAUX en BEAUJOLAIS, une part deROQUEFORT, une glace aux CASSIS, sans oublier Le BALLON d'ALSACE, merci à SAINTE-ODILE, ou LE GRAND BALLON de SANCERRE, de MONBAZILLAC, de BEAUNE, de BLAYE  de CHINON, de SAINT-ÉMILION, bref, ces sites où Les VIGNES ont le BEAUJEU.

Mais avec cela on va, peut-être, m'appeler LAGRASSE, mais on ne vit qu'une FOIX et n'en fais qu'à ma GUISE. Après tout, MONCONTOUR n'est pas CIRON au point de ressembler à un BALLON.

La  Sécurité : un casque en forme de DOMME me protégea et m'évita de fréquenter Les HÔPITAUX NEUFS, mais, une MINERVE, quelquefois, eut été confortable pour mes fragiles cervicales. Par chance, aucun ORGELET ne troubla ma vue et Les  BAGNOLES de l'ORNE ne furent pas dangereuses évitant, ainsi, aux PAIMPONT de retentir.

En CROZANT un peu, je pourrais m'étendre plus, mais, comme dirait René, point TROO n'en faut.

L'avenir : Je me dis, MELVIEU vélo au rencart et COULON des jours tranquilles. En avion, d'un coup DELLE on peut visiter les SALON de PROVENCE. Mais La MACHINE me TENCE  "SABRES de bois, LAON ne va plus être copines, tu n'en es pas encore à la POINTE du RAZ  le bol, GENÇAY quelque chose.  COMBOURG ou que l'on prenne son temps,  le but c'est de rouler". HONFLEUR la crise....

Pour le présent, je peux maintenant brandir la SUPERBAGNERES des lauréats du BPF et, sans prendre un air AUTUN, vous avouer que j'en suis fière !

Annick Piot, l'Abeille.


"Le Cyclotourisme, un art de vivre"