AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
Album photos  À imprimer (HTML)À imprimer (PDF)

Compte rendu de la Flèche Velocio 2009

Équipe mixte composée de Claire, Gérard, Jean-Pierre, Joël, Olivier (363 km, 10 et 11 avril 2009)

par Joël
http://abeille-cyclotourisme.chez.tiscali.fr/souvenirs/2009_fleche_velocio.html

Une flèche Vélocio, objet mythique et fantasmagorique, ou juste une randonné de vélo entre amis sous le règlement de l'ACP?

Une façon de rendre hommage à Vélocio.

Pourquoi vouloir passer une nuit sur le vélo? qu'elle drôle d'idée, une idée pour insomniaque

Les motivations de chacun sont différentes

Pour trois d'entre nous la flèche était une revanche sur l'an dernier, Claire, elle, voulait sa flèche pour son randonneur 5000 quand a Olivier, pour le plaisir d'être avec nous.

Autre élément déterminant: Gérard dans son programme nous à proposé le parcourt minimum syndical: distance 363 kilomètres. C'est peut être petit, mais ils vaut mieux viser petits et réussir que l'inverse.

Cette année on a laissé la neige et le col de la République, et les journées de travail tardif.

Par contre nous gardons l'autonomie et nous n'aurons pas de voiture d'assistance (c'est plus cool).

Le départ est le vendredi à 16H et l'arrivée est le samedi à 16H (moin stressant que d'arriver le dimanche matin).

Après ces quelques instants de réflexions entrons dans le vif de sujet.

Départ du jour J le vendredi en gare de Lyon comme l'an dernier, on se retrouve pour prendre le train en direction de Mâcon .C'est toujours plaisant de commencer un voyage en vélo avec un départ en train, a mes yeux c'est le meilleurs compromis.

Nous arrivons vers 15 H à Mâcon, notre départ étant à 16 H. Alors que font les abeilles avant de partir? je vous laisse deviner

Tranquillement à 16H nous prenons la route.

En sortant de Mâcon, nous affrontons un petit vent et des petites vallons. Et un assaut de voitures,

mais oui nous sommes le vendredi avant Pâques ceci explique cela. Au bout d'une heure on peut se relier plus facilement les voitures sont partis vers les autoroutes. Villars-les Dombes, Olivier veut abandonner, nous essayons de le convaincre de rester avec nous: mais restes, on va lever le pied, on va te protéger du vent. Rien n'y fait. Un peu tristes nous le quittons et reprenons la route. Le paysage s'adoucit  les bois nous abritent du vent. Gérad a fallit écraser une poule faisane. Du gibier au dîner, c'aurait été le grand luxe, mais trop long a préparer. Dîner à Lanieu, comme d'hab, je profite de l'arrêt pour resserrer un boulon. Le repas est l'occasion de manger des pâtes ou une pizza et de se rafraîchir, mettre son pyjama, son baudrier, remplir les thermos d'eaux chaudes. En bref à quatre on prend autant de places que quarante.

Je pense que l'on est sortis du restos un peu tendus, en se posant ces questions ?

Va-t-il pleuvoir ?

Le froid sera-t-il présent?

Est ce que je vais résister aux appels de Morphé?

Dès les premiers kilomètres, il fait une chaleur incroyables, nous roulons près de la falaise, le vent est tombé, de plus pour notre bonheur, il y a pleine lune, on passe le temps à pédaler et à raconter des histoires.

A Aostes Claire se met a chanter Albator et Capitaine Flam, je reprend les refrains.

Note sur les éclairages cette année: j'ai acheté le nouveaux phare de Bush and Müller version 60 lux, avec double réflecteur, la qualité est très impressionnante. Claire a cru que c'était une voiture qui était a côté d'elle.

Sur le parcourt de nuit, une seule fois, nous aurons une erreur de carte prés de Brégnier-Cordon, merci à Gérard notre capitaine de route, de bien connaître la région.

Le premier contrôle de nuit passe comme une lettre à la poste. A 2H45 nous arrêtons, cette fois-ci je finit par m'habiller plus chaudement, nous dégustons et échangeons des fruits secs et autres gourmandise et buvons thé ou café. Vive les thermos, les boites de doliprane vides renferment le sucre ou le café.

En pleine nuit, nous passons au village du château du facteur cheval, vous savez ce personnage un peu fada, qui a construit un château idéaliste, avec des pierres qu'il trouvait.

Nous franchissons quelques grosses bosses avant d'atteindre Romans sur Isère, la nuit se termine vers Chabeuil. Pour moi, ce fut ma meilleur nuit sur le vélo, sans trou de fatigue, comme quoi le corps peut s'habituer au manque de sommeil.

<>Le petit déjeuner à lieu à Allex, pour moi c'est magique j'ai habité juste à côté du bar, il y a très longtemps.</>

L'équipe est en forme, on repart apres le plein de la boulangerie, et oui les voitures font le pleins d'énergies dans une stations essences le cyclo le fait grâce aux boulangeries.

<>Gérard nous réservé une belle surprise: la visite de la Garde Ademare, un village fortifié caché tout en haut d'un pic, la vue est superbe et la descente est magnifique.</>

Pierrot a appelé Gérard , A saint Paul les trois Châteaux, surprise: contrôle surprise de la part de l'ACP.

Le groupe trouve Pierrot, nous serons ses hôtes pour le week-end, cool on a de l'avance.

Le déjeuner se fera à Bollène, durant la pause je m'endors.

Jusqu'à Orange tout ira bien, après le vent agira comme un grand aérofrein, nous passons devant les vignes de Châteauneuf du Pape.

Pierrot nous guidera dans la ville d'Avignon, juqu'au Pontet.

Nous arrivons pile à 16 H devant le stand.

Voilà, un grand merci à Gérard pour la préparations aux petits oignons, merci J-P et Claire pour avoir tenté l'aventure.

Merci à Pierrot et Claudette pour leur accueil.

Sieste avant le depart

Joël



"Le Cyclotourisme, un art de vivre"