AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
Album photos   À imprimer (PDF)

Flèche BELLEGARDE PARIS

Participants: Claudine, Jean-Pierre, Christian

Lundi 28 août 2006. Prologue : Thonon les bains - Bellegarde

En clôture de notre randonnée Pré Alpine, nous rencontrons Georges ROSSINI pour la valider et nous en profitons pour discuter agréablement. Nous laissons Henry chercher un vélociste sur Thonon pour changer sa roue et repartir ensuite vers Saint Bonnet.

Le temps est maussade et nous prenons la route qui longe le lac Leman, pour le voir à Yvoire, petit village sympa. Nous repartons pour passer en suite en Suisse. Nous avons du mal à trouver un coin de pique nique avec les canards du coin (coin) et la vue sur le lac. Nous arrivons sur Genève par une piste cyclable, et en repartons par une route importante au milieu du trafic.

Une pluie fine commence à tomber. Nous faisons une halte au belvédère du Défilé de l'écluse, puis nous sommes bien accueillis à l'hôtel de la gare de Bellegarde.

Mardi 29 août 2006. 1° étape : Bellegarde - Charchilla
157 km en 7h28 à 21,04 km/h

Vallee de la Valsserine
Splendide vallée de la Valsserine

Nous commençons par un copieux petit-déjeuner, et nous voilà partis sous une pluie froide, triste et grise, qui ne s'arrêtera pas de la journée. Nous regrettons de ne pas remonter dans de meilleures conditions, la splendide vallée de la Valsserine et le col de la Faucille. Au sommet, nous prenons une omelette chaude qui nous tiendra le temps de la descente. Puis c'est la remontée vers Lajoux, le plateau et la descente sur Saint-Claude, où nous retenons une chambre d'hôte. Les petites routes du parc naturel régional sont certainement belles, mais nous avons vraiment froid, et n'apprécions pas ces paysages à leur juste valeur. La tentation de s'arrêter en chemin est grande, mais nous ne trouvons rien. Finalement, après une descente glaciale, nous arrivons à Charchilla.

Bonne surprise, les propriétaires, qui ne devaient pas faire à souper ce jour là, nous font l'honneur d'un repas local mémorable (Jean-Pierre se souvient sûrement encore du détail des plats).

Mercredi 30 août 2006. 2° étape : Charchilla - Vitteaux
182 km en 7h28 à 22,2 km/h

Nuits Saint Georges
Nuits Saint Georges, son vignoble

Le temps est gris, mais il ne pleut plus. Au départ, sur une partie roulante, Claudine et Jean-Pierre s'occupent de la moyenne. Nous arrivons à Lons le Saunier pour prendre un deuxième déjeuner, traversons la région des étangs, la Saône, pour arriver à Nuits Saint Georges, où nous prenons notre goûter.

Nous repartons pour terminer la journée par un parcours plus collineux, dont la montée vers Sombernon. La moyenne ne faiblit pas pour arriver à Vitteaux, même en prenant la route des crêtes, alors que Jojo était venu à notre rencontre par la route de la vallée.

Nous sommes reçus par Marie Louise comme elle sait si bien faire.

Jeudi 31 août 2006 : Intermède Dijon

Journée libre et sans vélo, dont nous profitons Jean-Pierre et moi pour visiter Dijon et y déjeuner avec Marie Louise et Jojo qui nous ont accompagnés. Claudine aura une journée moins agréable et ira sur Lyon enterrer de la famille et revenir.

Bravo et merci à Marie Louise et Jojo qui nous ont si bien accueillis.

Vendredi 1 septembre 2006. 3° étape : Vitteaux - Vaudeurs
146 km en 6h32 à 22,4 km/h

Le groupe à Vitteaux
Départ de chez Jojo et Marie-Louise, à Vitteaux

Au départ, Jojo nous accompagne jusqu'à Alise Sainte Reine où Jean-Pierre souhaite pointer. Il faut ensuite ne pas trop traîner sur un parcours agréable et vallonné. Nous faisons les courses à Noyer et déjeunons peu après au pied d'un château d'eau peint. Ensuite nous longeons sereinement la vallée du Serein. A partir de Chablis, j'ai quelques ennuis intestinaux. Nous traversons les agréables forêts de Pontigny et de Courbépine au relief prononcé. L'arrivée sur Vaudeurs nous paraît longue, mais la moyenne ne faiblit pas.

L'accueil et les chambres y sont également très bien.

Samedi 2 septembre 2006. 4° étape : Vaudeurs - Paris
158 km en 7h28 à 21,04 km/h

Monument au cyclisme triomphant
Arrivée à Paris

Notre premier arrêt sera pour pointer à Villeneuve l'Archevêque où nous croisons par pur hasard Robert Renard qui y venait faire ses courses également. La route serpente ensuite au flanc de coteaux vers Thorigny sur Oreuse, puis longe l'Yonne et l'autoroute. Après Marolles sur Seine, nous empruntons une côte, bordée de bottes de pailles, pour servir de parcours à une course de côte automobile le lendemain. La randonnée se poursuit par la traversée de forêts, de chemins empierrés jusqu'à Maincy où nous sprintons, puis prenons un déjeuner mérité. L'après midi, nous retrouvons les routes de banlieue, beaucoup moins agréables. Nous passons à Réau, Moissy-Cramayel où nous cherchons notre chemin, puis la piste cyclable le long de la N6, Mongeron, les bords de Seine, la Porte de Charenton.

C'est fini pour ce coup là, autour d'un verre, évidemment.

Christian Auzet

"Le Cyclotourisme, un art de vivre"