AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés

MarcheurPédicyclette Berry Sologne sud 
3 et 4 mars 2001

Narration d'un week-end parfaitement organisé par Jacqueline et Robert. Robert: " Tu as voulu voir Vierzon et on a vu Vierzon ". Vierzon a été en effet notre point de rendez vous et notre hébergement.

Samedi

Après les bisous et la photo traditionnelle du ralliement, nous partîmes en voiture pour commencer cette Pédicyclette, en direction du site "Ciel ouvert" de Nançay, qui en l'occurrence était plutôt " Ciel couvert ".

Nous avons commencé la visite par celle du grand Radio-télescope qui a été construit dans les années 60 qui est constitué des éléments suivants :

Un énorme miroir plan orientable d'environ 400 tonnes qui reçoit les signaux provenant de l'univers et les renvoie vers

un autre énorme miroir en vis à vis qui concentre ces signaux vers

un récepteur qui se déplace et les envoie vers

un centre d'analyse.

Les miroirs sont en fait constitués de grillage dont la maille est inférieure à 2 cm. Ce grand Radio télescope fonctionne tout le temps et par tout temps, car les ondes analysées traversent les nuages.

Il permet, en comparant les données avec des photos prises au même instant de la même région de l'espace, de savoir un peu mieux ce qui s'y passe. Et il paraît qu'il s'en passe des choses…

Nous avons continué la visite par celle du Radiohéliographe constitué de 144 antennes toutes rigoureusement pointées dans la direction du soleil, que, faut-il le rappeler, nous n'apercevons toujours pas.

Ces antennes sont disposées à intervalles réguliers selon un axe est-ouest et un axe nord-sud.

Elles permettent d'étudier la couronne du soleil qui présente encore aux yeux des chercheurs des phénomènes encore inexpliqués.

Pour se remettre de toutes ces émotions, nous avons sorti et mangé nos vivre tirés du sac à l'abris d'un pré-haut d'école, afin d'emmagasiner des calories pour combattre le froid. Deux martiens, faisant partie des choses inexpliquées, nous surveillaient du coin de l'oeil.

Enfin, et à cours d'idée pour une nouvelle diversion, nous commençons notre marche digestive tant attendue. La marche nous fait traverser de magnifiques sous-bois et longer des étangs superbes.

Le premier raccourci est obligatoire pour tout le monde. Le deuxième raccourci est facultatif et permet d'éviter la pluie.

Le troisième raccourci, carrément imposé, nous permet de revoir le site avec un ciel encore plus couvert et encore plus fermé, et voir de près les antennes du réseau décamétrique qui permettent de recevoir les signaux des sondes spatiales. Le parcours complet permet, à ceux qui ont refusé de prendre le quatrième raccourci, d'ailleurs fortement conseillé, de recevoir la pluie de fin de journée.

Pour notre retour en voiture, nous ne souhaitions pas revoir Vierzon, mais à la suite d'une erreur de navigation de ma part, qui ne passa pas inaperçue, nous avons revu Vierzon et son centre ville.

Le traditionnel repas du soir permis d'oublier l'astronomie pour se consacrer à la gastronomie, et confirma l'aptitude du club à la bonne chère.

Dimanche

Le dimanche matin, Robert avait commandé le soleil, et un radoucissement de la température. Jacqueline nous avait préparé des succulents gâteaux. Robic est venu nous saluer et nous a accompagné dans notre randonnée à bicyclette.

A Méhun sur Yèvre, notre BPF du jour, nous avons fait demi tour pour admirer la magnifique tour et demi qui reste encore du château de Charles 7, et qui surplombe la petite vallée verdoyante dont le nom m'échappe à cet instant précis, mais qui pourrait être l'Yèvre, si une certaine logique était respectée.

Le parcours en Sologne profonde comportait même une côte empruntée par des générations de cyclistes, comme en témoignait les inscriptions sur la route.

D'aucuns, ayant gardé l'espièglerie de leur enfance, ont fait galoper des chevaux au rythme des vélos.

Nous sommes nombreux à avoir vu un autre château sur le parcours qui valait le petit détour.

Comme par hasard, nous sommes repassés par le site " Ciel ouvert " de Nançay. Nous avons vu de la lumière et nous sommes entrés.

Alors, quelqu'un a éteint la lumière et nous a reparlé des étoiles. Une vraie manie dans cette région.

Dans ces conditions, confortablement installés et bercés par les explications sur les constellations du zodiaque, sur la lune, sur le soleil, sur les planètes, sur les galaxies, sur les pulsars, sur les astéroïdes, sur les nébuleuses et j'en passe, certains ont failli s'endormir pour de bon.

Après cette page culturelle, nous nous rendons vers le restaurant.

Robert a fait installer une bâche pour les vélos et a commandé la pluie pendant le déjeuner, qui était excellent, comme il se doit, et Gastronomique.

Le retour en vélo toujours au sec nous permet de digérer une partie du repas.

Enfin, vachement gonflé, je vous informe d'un message personnel : j'ai retrouvé tout au fond d'une traître poche le bandeau que je croyais avoir perdu et que la présidente souhaitait, pour ceux qui ne le savaient pas, retrouver parce que … elle voulait le retrouver.

Ceux qui sont rentrés sur Paris ce soir là, n'ont rencontré aucun embouteillage.

Et pour finir, nous adressons collectivement un grand bravo à Jacqueline et Robert qui ont organisé ce week-end de main de maître.

Christian Auzet

"Le Cyclotourisme, un art de vivre"