AccueilOrganisationsProgrammesSouvenirsAnnoncesPratique
 Compte-rendusAlbumArchivesMédaillés
    À imprimer (Acrobat)

Levallois - Cabourg

230 km, 9 septembre 2017

par Éric Lesieur et Patrice Haudebourg
https://www.abeille-cyclotourisme.fr/souvenirs/2017_levallois_cabourg.html

Déjà ma troisième participation à la cyclo Tourisme de Levallois.

Avec Alain Moraine et Patrice Haudebourg le samedi 9 septembre.

Abeilles participantes

Nous nous donnons RDV sur la D913 pour préparer notre départ et attacher notre numéro de participant au cadre et bien en vue des photographes.

5h54 premier coup de pédale, dans la nuit éclairée par les candélabres des villes où très peu de véhicules circulent à cette heure matinale.

Passage par le pont de Bougival pour rattraper à la Celles St Cloud le parcours initial du LC.

Nous roulons en file indienne sur la départementale D307 non éclairée, la faible lueur de nos phares nous fait frissonner à la peur de rencontrer un nid de poule ou un objet sur la chaussée ; c’est un peu la roulette Russe. Vers Villeupreux le jour se lève, la visibilité est meilleure, et nous arrivons après 1h45 au premier ravitaillement à Thoiry.

Un petit chocolat chaud et quelques friandises après avoir échangé quelques mots avec les bénévoles qui se sont levés de bonne heure aussi pour assurer la réussite de cette randonnée ; nous les remercions.

En repartant du 1er contrôle, les cyclos commencent à arriver, nous roulons en petit groupe, à la montée de Longnes nous croisons un cyclo arrêté sur le bas-côté, qui pousse des jurons. Apparemment il vient de casser sa chaîne et il n’a pas le nécessaire pour réparer et compte sur un [coup de main d'un autre participant].

Au lever du jour, le vent s’invite violemment ; dur dur d’avancer… Un groupe se forme mais au bout de quelques kilomètres je les [décroche] et mes deux camarades m’attend plus loin pour [reformer le groupe]. Nous arrivons à 10h45 à La Bonneville sur Iton. Maxime et Joëlle de l’Abeille nous distribuent le panier repas. Encore des bénévoles et merci à toutes ces personnes qui nous accueillent.

Joëlle et Maxime
Groupe Abeille
Groupe Abeille

À la Bonneville sur Iton

Un orage et nous découvrons des routes détrempées. Nous pensions [y] échapper.

A Beaumont le Roger des spectateurs nous encouragent à notre passage, même un adolescent prend des photos, son intérêt est de voir les cyclos chuter à un changement de direction sur des pavés mouillés. Heureusement de sa fenêtre un homme nous avertit du danger. Désolé mon garçon nous ne figurerons pas dans ta photothèque.

Au dernier ravitaillement de Moyaux, déjà 178km de parcourus. Nous passerons rapidement, cette année. Nous apercevons un club voisin et quelques connaissances pour rouler ensemble un moment.

Au Breuil en Auge, je quitte mes deux complices pour retrouver mon véhicule à Deauville.

Alain et Patrice continuent sur le parcours officiel pour arriver à Cabourg. Nous nous retrouvons à l’arrivée, HEUREUX.

Patrice à découvert sa première longue distance. Comme toujours les novices appréhendent, mais l’envie de participer a été plus forte et sa facilité à rouler lui laissera de bons souvenirs et des anecdotes.

Quant à Alain une simple formalité ! Nous avons passé une bonne journée à rouler tous les trois. Merci à vous deux.

Éric

Merci aussi à vous deux, Eric et Alain de m’avoir associé à cette aventure. Certes, j’avais fait pas mal de vélo dans mon adolescence mais jamais sur une si longue distance, et je n’imaginais pas qu’un jour je me lancerai sur un Levallois Cabourg.

Merci de m’avoir mis en confiance, dans mes capacités et par votre esprit d’équipe : on part à trois, on fait la route à trois et on rentre à trois !

Quel plaisir de passer par des villages et des petites villes improbables et pleins de charme, d’être encouragés tout le long du parcours par des riverains admiratifs, et d’être applaudis à l’arrivée. Cela valait bien d’endurer un solide vent de face qui a retardé en moyenne la progression des participants d’une heure par rapport à l’an dernier, et deux belles averses qui nous ont laissés trempés jusqu’à l’arrivée. Sinon, nous avons aussi trouvé la Sécurité Civile très entreprenante à Thoiry…

Bon, c’est fini et j’ai envie d’y retourner l’an prochain. Pour ceux qui hésitent, je vous assure que c’est tout à fait jouable pour peu que vous vous soyez un peu entrainé préalablement. Le véritable challenge n’est pas de faire 230 km … mais de tenir 10 heures d’affilée sur la selle. Pour le reste, vous pouvez compter sur les bons conseils et la bienveillance de mes deux compagnons expérimentés.

Patrice



"Le Cyclotourisme, un art de vivre"